Le Graal de l’Inframonde

(11 avis client)

Trilogie : Les Sept Portes de l'Apocalypse – tome 2


Suite à son sacrifice lors de la bataille du Gouffre du Danube, Éva se retrouve dans le corps d'une puissante prêtresse aztèque de la ville de Mexico-Tenochtitlan. Horrifiée par les offrandes sanglantes de ce peuple farouche, la Messagère de l'Apocalypse ne tarde pas à entendre parler d'une étrange prophétie de la fin des Temps

Non loin de là, l'Armada de l'ambitieux conquistador Hernán Cortés s'apprête à fondre sur les terres de l'empereur aztèque Moctezuma.

De son côté, le prêtre mégalomane Niccolaï de Modrussa décide de partir à la recherche du Graal.

Sa quête le mènera jusqu'à une base pharmaceutique en Alaska, où se développe dans le plus grand secret l'inquiétant Projet Mathusalem…

Dans les Carpates, Vlad Drakul est condamné au trépas par son propre peuple. Le Cavalier de l'Apocalypse n'aspire plus qu'à la mort : mais après tant de carnages, peut-on encore espérer la rédemption ?

Partout, d'étranges papillons de feu agitent leurs ailes sur les branchages noueux d'un sanglant Arbre de Vie

Jusqu'où iriez-vous pour vous emparer de l'Éternité !

En stock

A partir de 20.00 

Effacer
UGS : 979-10-94173-02-2 Catégories : , , Étiquette :

Description

Titre : Le Graal de l’Inframonde
Série : Les Sept Portes de l’Apocalypse - Tome 2/3
-
Auteures : Vanessa et Diana Callico
Illustrateur : Mathieu Coudray
Format : Broché - 360 pages
Dimension : 23,3 x 2,3 x 15,5 cm
-
Sortie : Novembre 2014
ISBN : 979-1094173121

Dans la même série

Lecture en ligne

Auteures

Image

Diana Callico

Née dans le sud du Chili en 1959, Diana Callico échappe de peu au plus grand tremblement de terre jamais enregistré à l’âge de un an. Elle vivra ensuite à Santiago, et sera témoin de l’époque mouvementée du gouvernement Allende durant son adolescence.

Elle habitera ensuite le Vénézuéla pétrolier des années 70, où elle obtiendra un diplôme d’ingénieur informatique. Elle exercera ensuite de nombreuses années au sein d’une entreprise pétrolière d’envergure internationale.

Diplômée également de l’Ecole Supérieure de Commerce de Paris, elle écrit des romans en partenariat avec sa fille aînée, Vanessa Callico.

Image

Vanessa Callico

Vanessa Callico est écrivain et musicienne classique professionnelle. En hommage à la littérature sud américaine du « réalisme magique » et aux classiques de science-fiction, sa plume la porte naturellement vers des univers proches de la littérature fantastique.

Artiste musicienne et pédagogue diplômée d’état, Vanessa Callico a également réfléchi à une application musicale des méthodes des Écoles Nouvelles ( Montessori, Freinet) sur l’apprentissage des fondamentaux de la musique et la transmission de la culture artistique. Ses albums pédagogiques passent toujours par l’imaginaire comme premier vecteur de l’envie d’apprendre.

Tout en poursuivant l’écriture de ses romans et méthodes d’apprentissage, Vanessa Callico écrit également pour le théâtre. Sa prochaine production artistique combinera la transmission de savoirs musicaux au plaisir d’une intrigue mêlant poésie et imaginaire.

Illustrateur

Image

Mathieu Coudray

Mathieu Coudray ou Maz (son pseudonyme d’artiste) est né en 1980, en région parisienne.
Travailleur acharné, toujours appliqué à affiner son style, son identité, il navigue entre illustrations et bandes dessinées. Particulièrement à l’aise dans les univers de Fantasy ou de fantastique, son trait prend une efficacité remarquable dans le registre humoristique.

Mathieu a signé plusieurs couvertures pour les éditions Argemmios, Quid Novi ? ou Pietra Liuzzo, le fanzine Borderline, et des illustrations intérieures pour Khimaira, OutreMonde, les éditions Spootnik…

Graphiste freelance, Mathieu s’exprime aussi dans le domaine de la communication, réalisant logos, designs, affiches, flyers, et même des sites internet. Il a publié fin 2009, aux éditions du Riez, Les Sombres Romantiques : un recueil rassemblant 6 de ses illustrations, lesquelles ont inspiré 6 écrivains.

Avis (11)

11 reviews for Le Graal de l’Inframonde

  1. 5 out of 5

    J’avais adoré le premier tome, et celui-ci a réussi le prodige d’être encore meilleur, et de me surprendre encore !
    Je l’ai dévoré d’une traite, tellement je voulais connaître la suite !

  2. 5 out of 5

    J’ai adoré ! J’ai eu beaucoup de mal à ne pas le lire d’une traite tant cet univers est passionnant.
    (…)
    J’ai vraiment hâte de lire le tome trois !

  3. 0 out of 5

    merci beaucoup pour le commentaire Clara ! Nous aussi on a hâte que le 3ème tome arrive ^^ A très bientôt 🙂

  4. 5 out of 5

    Après la fin terrible du premier tome, je me demandais ce qui allait bien pouvoir nous attendre dans la suite. Les auteures parviendraient-elles à maintenir cette cadence effrénée et, surtout, ce souci du détail qui nous faisait littéralement plonger dans leur univers ?
    La réponse est OUI ! Mille fois OUI !
    J’avais adoré La croisade des Carpates mais je peux dès à présent affirmer que Le graal de l’inframonde est autant, si pas plus, excellent !
    La première chose qu’il convient de souligner est le travail de documentation énorme auquel se sont livrées les auteures. En nous la restituant parfaitement, elles nous font vivre le quotidien des civilisations qu’elles mettent en scène.
    Nous retrouvons donc Eva, désormais dans la peau d’une prêtresse aztèque à Mexico-Tenochtitlan, toujours concentrée sur sa quête des Cavaliers de l’Apocalypse. Ce ne sera pas chose aisée car tout cela se passe à l’époque où arrive le célèbre conquistador Hernan Cortès en vue de coloniser et christianiser le pays. Nous retrouverons également Drakul, rongé par l’acte effroyable qui clôture le premier volume. Magie, sacrifices (vous m’en direz des nouvelles), amours et trahison au programme.
    Je tiens à mettre en avant la beauté de la relation qui unit ces deux personnages, à mille lieues de tous les clichés habituellement utilisés dans le genre.
    Les personnages, parlons-en justement. Diana et Vanessa nous en présentent de nouveaux et chacun vaut son pesant d’or !
    La sorcière Malinche vaut à elle seule le détour. Charismatique, amoureuse et cruelle, elle étend son ombre sur une bonne partie du roman pour notre plus grand plaisir.
    Je reste assez en surface dans le but évident de ne pas spoiler mais, dans ce roman dense aux rebondissements multiples, la chose n’est pas aisée.
    La plume de Diana et Vanessa est proprement envoûtante et, surtout, épique. Le foisonnement de détails ne nuit absolument pas au rythme de l’histoire tant les auteures maîtrisent leur sujet.
    Bref, c’est à nouveau conquis que je ressors de cette lecture.
    J’attends avec impatience le troisième tome qui s’annonce d’ores et déjà phénoménal au vu de tout ce qui est mis en place !

  5. 5 out of 5

    Un second tome très puissant ! J’avais eu un véritable coup de cœur pour le premier tome et j’attendais donc beaucoup de la suite, je ne fus absolument pas déçue, bien au contraire !
    Le premier point à souligner absolument, c’est l’univers. Dans cette suite, nous sommes immergés dans la période de la conquista espagnole pour prendre le Mexique. Période dont je suis complètement fan, puisque nous sommes aussi en compagnie du peuple aztèque, qui m’a toujours passionné. Vanessa et Diana Callico nous ont encore une fois fait voyager à travers cette fabuleuse époque de l’histoire. Après nous avoir fait découvrir avec talent les Carpates au temps de Vlad Drakul, elle nous font vivre avec une plume et un travail de recherche incroyable à travers les coutumes parfois très sanglantes de la population aztèque, mais aussi de la conquête du Mexique par le très connu Hernàn Cortes. Tous ces éléments m’ont fait plonger dans un monde extraordinaire, toujours mêlé à une vraie touche de fantastique. J’ai navigué avec délice et passion à travers des scènes tantôt magnifiques, tantôt horriblement précises dans ses descriptions. Le Graal de l’Inframonde, c’est une fois de plus un univers très complet, destiné à nous immerger complètement dans ce monde particulier !
    Second point très fort à souligner, c’est l’histoire. Nous retrouvons Eva notre messagère de l’Apocalypse, qui se trouve catapultée dans une nouvelle époque, afin de poursuivre sa mission. Encore une fois, je peux vous dire que l’on ne s’ennuie pas une seconde. Eva va devoir subir des épreuves absolument terribles pour parvenir à avancer dans sa quête des chevaliers de l’Apocalypse, à une époque où les aztèques pratiquent le sacrifice du sang. Elle va éprouver des instants d’une douleur effroyable, mais elle reste toujours aussi forte, dans le seul but de sauver l’humanité. Vanessa et Diana Callico parviennent à nous faire vivre de façon extraordinaire, une aventure incroyablement palpitante où les rebondissements et les révélations rythment une intrigue tissée de main de maître avec une plume tout simplement impressionnante de puissance. Une fois de plus, les émotions faisaient partie intégrante de ce récit, le rendant d’autant plus fabuleux et réaliste, nous mettant encore plus au cœur de l’action, pour ainsi nous plonger plus profondément dans les pensées et les actes de nos héros. Le Graal de l’Inframonde, c’est une suite encore plus palpitante, qui nous fait stresser du début à a fin !
    La fin est tout simplement incroyable. Les derniers événements m’ont fait vivre un vrai cauchemar, se qu’ils impliquent et la façon dont ils se produisent m’ont complètement laissé sous le choc et le cœur très gros. Mais même si j’étais vraiment en pleurs, une scène est parvenue à me redonner le sourire et à espérer que tout se déroule de façon plus agréable pour la suite.
    En bref : Une suite à la hauteur de la qualité du premier tome, qui nous fait vivre une aventure littéralement incroyable !
    Julia le Vampilou
    http://elo-dit.over-blog.fr/article-les-sept-portes-de-l-apocalypse-tome-2-le-graal-de-l-inframonde-vanessa-et-diana-callico-125550660.html

  6. 5 out of 5

    J’avais beaucoup aimé le premier volet et je suis très heureuse d’avoir pu lire la suite. Déjà j’adore la couverture signée Mathieu Coudray. Elle est magnifique, on sent en plus sous les doigts les reliefs sur le livre, elle est tout simplement parfaite.
    La quatrième dévoile trois destinées, trois quêtes différentes, trois idéaux. Eva se retrouve dans le corps d’une prêtresse aztèque, au temps où les conquistadors sont présents, que le sang coule à flots et surtout que les sacrifices humains pour calmer des Dieux sont toujours actuels. De l’autre côté, Vlad Drakul se retrouve en mauvaise posture, trahi par les siens mais je n’en dirais pas plus à ce sujet. Et enfin Niccolaï de Modrussa qui veut retrouver le Graal en tant que chevalier. Son périple le fera arriver en Alaska, où nombreuses horreurs seront découvertes.
    La fin des temps est proche, l’apocalypse approche et pourtant aucun des trois personnages principaux semblent réellement comment savoir pour s’en sortir. La messagère de l’apocalypse n’a pas assez de connaissances et se laisse guider par un quetzal et une vieille femme dans le grand Empire de Moctezuma. Elle aura fort à faire, étant présente à plusieurs sacrifices. La manière dont ils procèdent est ignoble, sanglant, dur. La trahison envers Vlad ne sera pas vaine, car la vengeance est un plat qui se mange froid. Quant aux expériences perçues du côté du prêtre, la folie a pris possession de bon nombre d’entre les humains.
    J’aime beaucoup leur style d’écriture, complexe, recherché, très bien écrit. Un contexte historique, ou plutôt des contextes au vu des époques très bien décrites, trop bien peut-être par moment tant j’avais l’impression d’assister à des sacrifices sous les yeux.
    « Le prêtre l’ignora superbement, sectionnant d’une main experte les artères principales du cœur. Puis il tourna sa main, faisant pivoter son corps sur la victime hurlante. Sans s’inquiéter outre mesure de ses vêtements aspergés de sang tiède, il attrapa le muscle cardiaque qui tressautait et commença à le tourner de manière à l’arracher de la cage thoracique… » p207
    Des métaphores pas trop poussées, une histoire qui est différente du premier tome au niveau des personnages secondaires, mais qui suit son chemin, même si parfois j’ai eu l’impression d’avoir perdu le fil conducteur. Eva est beaucoup moins en avant par rapport au premier volet de cette trilogie, tout comme Vlad, ce qui est logique pour lui. Mais voir moins Eva, la mettre en second plan m’a donné un sentiment étrange, difficile à déterminer même, mais la première en place se trouve être Malinche. Bien entendu, l’explication est donnée à la fin et l’histoire tourne plus autour de cette femme qui sera avide d’amour, comme quoi la jalousie est un très vilain défaut. Nous voyons beaucoup ceux que j’appellerais les fous : les kadaver et autres noms qu’ils ont. Les conquistadors tel que Hernan Cortés, Malinche, mais également De Modrussa, qui, je le pense sincèrement, n’a plus toute sa raison depuis bien longtemps. D’ailleurs ce dernier va se retrouver avec un fils prodige, que dis-je, le lien de parenté ne sera pas forcément celui du sang, mais pour trouver le Graal et arriver à obtenir ce qu’ils désirent, un soutien mutuel des plus rares va se mettre en place. Beaucoup de personnages sont importants dans l’histoire et tous les détailler ne servirait à rien, il faut lire pour les comprendre.
    Le style est complexe, certes, mais aussi dans les personnages, je dois avouer que par moment je me suis un peu perdue. Le changement d’époque, ou de personnages principaux n’était pas forcément très bien délimité et je me suis souvent demandé où j’allais réellement, car par moments, je ne voyais plus le fil conducteur de l’histoire. Le récit, parfois, me donnait l’impression d’aller peut-être trop loin, certaines scènes m’ont rebuté et pourtant il faut y aller, mais imaginer les Kadaver et les poupées une fois m’aurait suffit. L’esprit pervers de ces hommes m’a tout simplement fait penser que si je le pouvais, je creuserais un trou et les enterrerais vivants. Et que dire de la vanité et la cupidité des hommes ? Sans cette histoire d’or, une civilisation aurait pu ne pas être détruite dans le sang, la violence, la douleur, l’acharnement.
    « Lorsque les portes furent enfin éventrées par les coups de canon,l’armée victorieuse marcha dans la ville, laissant devant les murailles de la fière cité un carnage tel qu’il n’en avait jamais été vu dans cette contrée. Fuyant le mouroir sans plus attendre, des silhouettes se traînaient vers la jungle, poursuivies et parfois achevées par les hargneuses morsures des molosses… » p83
    De l’action, du fantastique, de la magie, des bons (enfin je les cherche encore ceux-là, mdr) des méchants, des très méchants, des démons, des cavaliers de l’apocalypse, une intrigue prenante. Une fin qui m’a laissé sur ma faim et une possibilité d’entrapercevoir un peut-être hypothétique retour ensemble pour le couple du premier volet ? Eva et Vlad arriveront-ils à se retrouver réellement ? Malgré quelques points qui m’ont fait sortir du livre par moments, dit précédemment au dessus, j’ai beaucoup aimé ce second volet qui me laisse avec tout autant de questions qu’au début de ma lecture : Comment tout cela va se finir ? Comment l’humanité va-t-elle être à la fin ? J’ai hâte de pouvoir lire le dernier tome ! »
    http://chroniqueslivresques.eklablog.com/le-graal-de-l-inframonde-tome-2-vanessa-et-diana-callico-a114865960

  7. 5 out of 5

    Deuxième tome de cette belle épopée historico-fantastique !
    Suite à son sacrifice lors de la bataille du Gouffre du Danube, Eva se retrouve dans le corps d’une prêtresse aztèque à la période sanglante des conquistadors. En effet, non loin de là Hernan Cortés attend son heure pour attaquer l’empereur aztèque. Pendant ce temps, Niccolaï de Modrussa est décidé à partir à la recherche du Graal et sa quête va le mener jusqu’en Alaska. Dans les Carpates, Vlad Drakul ne se remet pas de la disparition de sa jeune épouse qui était en réalité Eva et le peuple en profite pour comploter.
    Nous suivons donc encore trois destins dans ce deuxième opus ! Eva a donc découvert qu’elle était la Messagère de l’Apocalypse et que son destin est de naviguer entre les mondes pour remplir certaines missions. Elle a laissé son cœur à Vlad et la voici projetée au rang de grande prêtresse. Elle va découvrir qu’elle doit trouver une relique sacrée avant les conquistadors et les propres ennemis de son peuple… Niccolaï de Modrussa a réussi à prendre le corps du professeur qui était ami avec Eva et concentre ses recherches sur le Graal qui pourrait lui apporter la vie éternelle ! Et enfin Vlad Dracul, le puissant seigneur qui ne se remet pas de la disparition de sa femme mais qui va devoir faire face aux pires trahisons…
    Un récit encore une fois très complexe et très prenant, on obtient des réponses mais certains mystères demeurent encore ! Il semble que le destin d’Eva est tracé mais grâce à son pouvoir et à un portail, son souhait de revoir son seigneur et maître, va peut-être se réaliser. Vlad Drakul va trouver un arbre étrange qui va ramener Eva auprès de lui mais est-ce le début ou la fin ? Quand à Niccolaï de Modrussa, son destin va également changer mais cela suffira-t-il à le ramener à la raison ?
    Toujours aussi bien écrit, cette suite se laisse lire aussi agréablement que le premier tome mais l’intrigue tend à devenir de plus en plus complexe et parfois on peut perdre de vue l’intrigue principale… Les contextes historiques sont toujours bien faits et très documentés. Bref, une saga prenante qui surprend toujours autant le lecteur !
    http://www.vampirisme.com/livre/callico-le-graal-de-l-inframonde/

  8. 5 out of 5

    Ma chronique du jour portera sur le tome 2 d’une série que j’aime beaucoup, éditée chez une petite maison appelée Le Héron d’Argent. C’est bien sûr, Les Sept Portes de l’Apocalypse de Vanessa & Diana Callico.
    Après avoir été emportée dans les aventures d’Eva lors du premier tome l’hiver dernier, j’ai accepté avec joie lorsque la maison m’a proposé de recevoir ce second tome, qui vient de paraître. Je ressors conquise, avec l’envie de suivre la suite des aventures d’Eva une fois de plus.
    Cette fois, notre Messagère de l’Apocalypse s’est ranimée dans le corps d’un prêtresse aztèque, à l’heure où le grand Empire de Moctezuma est sur le point de s’effondrer. Alliant une nouvelle fois le fantastique et la magie à des faits réels, j’ai été comblée par ce tome qui ne manque pas d’actions et de rebondissements.
    Comme toujours, on suit plusieurs histoires à la fois. Il y a celle Eva/Paliztli à la recherche de nouveau Cavaliers de l’Apocalypse, celle de Vlad Drakul, le premier Cavalier rencontré dans le tome précédent et Niccolaï de Modrussa partis à la recherche du Graal dans ce XXIe où tout s’écroule. Même si certains passages peuvent paraître confus au début, comme toujours, les auteures montrent tout leur talent en liant tout les actions des uns et des autres, dans un effet papillon long de plusieurs siècles.
    On retrouve cette écriture très détaillée qui est une des marques de fabrique de ce duo mère/fille, dont on ressent les recherches sur leur sujet tout au long du roman. Leurs descriptions de l’Empire aztèque et de sa lente destruction par les Espagnols m’a tellement fait mal au cœur, lorsqu’on se rend compte que tout ça aurait pu être évité. J’ai aussi retrouvé avec plaisir leurs citations comme en-têtes de chapitres, citations qui trouvent, à chaque fois, leur explication quelques pages plus loin – même si certaines restent peu claires pour moi.
    Et la fin, mesdames-messieurs, la fin. Un cliffhanger qui me donne envie de crier de rage, comment peut-on faire souffrir ses lecteurs d’une telle façon ? J’ai tellement envie de savoir dans quelle nouvelle époque sont tombés Vlad et Eva. Parce que oui, mesdames-messieurs, ces deux-là se sont retrouvés pour mon plus grand plaisir. Et j’ai même pas trouvé ça niais, félicitations mesdames, vu comme je suis difficile en matière de romance.
    Un tome 2 dans la digne lignée du tome 1 avec une intrigue qui prends de la profondeur avec des personnages et des lieux historiques toujours très travaillés. Un bon moment de lecture ! Et je sens qu’il me faudra patienter encore une nouvelle année pour avoir la suite des aventures d’Eva et de Drakul.
    Les lectures de Ollie

  9. 5 out of 5

    Cette fois, les auteurs nous emmènent visiter le Mexique et s’intéresser à la culture de ce pays. Eva se retrouve réincarnée en prêtresse. Le roman contient des passages qui mêlent à la fois le présent et le passé, puisque certains passages du livre se déroulent en l’an 1519 et d’autres de nos jours (du moins l’ai-je compris aussi). Mais ce qui me plaît vraiment, c’est de voir les auteurs mêler plusieurs sentiments dans leur ouvrage. Nous nous régalons, du côté des émotions. Bien sûr, les plus sensibles s’abstiendront de certains passages au début du livre, mais il y a aussi beaucoup de suspense, beaucoup de crainte. Les passages qui me marquent réellement, sont celui où le scientifique voit sa loyauté remise en question et doit tuer pour survivre. On en apprend également beaucoup sur l’astrologie, notamment avec le passage du 28 janvier (j’ai vérifié, si cet homme est né un lundi, et va sur ses cinquante-sept ans, il peut être né en 1946,1957 ou à des dates antérieures).

    Mais aussi, ce que j’ai réellement apprécié, c’était la description des personnages. Alfredo respire la malhonnêteté. Il se soucie davantage de son âge plutôt que de son comportement, témoignent ses maladroites tentatives de drague et son comportement intolérant envers le mormon (celui-ci n’est sans doute pas un sain, mais Alfredo de par son absence totale de scrupules ne l’est définitivement pas non plus) et bien évidemment j’ai souri à l’évocation de son meilleur ami, Sergio Pantaleone, le faux rital et vrai gangster.

    De manière générale, le Graal de l’inframonde rassemble de nombreuses séquences émouvantes, certes, mais aussi très enrichissantes. Je vous invite à venir suivre le second tome de cette trilogie et pour ceux qui n’auraient pas lu le premier, à vous le procurer au plus vite 🙂

  10. 5 out of 5

    J’ai dévoré ce livre : l’intrigue est tout aussi passionnante (sinon davantage) que le tome précédent, et j’ai bien ri en lisant les mésaventures de Niccolai de Modrussa ! 😉

    Je recommande franchement ce deuxième opus à tous les fans de littérature fantasy/fantastique/aventure : ils ne seront pas déçus !

    Que dire de plus ? Il ne me reste plus qu’à commander le troisième tome : L’Arche du Ragnarök !

    Encore félicitations à Diana et Vanessa Callico pour les bons moments que m’ont procurés leurs deux premiers tomes des Sept Portes de l’Apocalypse !

Add a Review